»
Législatives 2017
Tous les résultats dans votre commune et votre circonscription.

Augmentation du numerus clausus : plus de places dans les facultés de médecine de Rennes et Nantes

La ministre de la Santé a annoncé, ce mercredi 11 janvier, l’augmentation du numerus clausus de 478 places dans les facultés de médecine, afin de faire face aux déserts médicaux.

11/01/2017 à 16:13 par Timothée L'Angevin

Le nombre d'étudiants admis en deuxième année augmentera de 478 places en 2017 (photo d'illustration : © Fotolia)
Le nombre d'étudiants admis en deuxième année augmentera de 478 places en 2017 (photo d'illustration : © Fotolia)

Il est la crainte de tous les étudiants en médecine. Le numerus clausus, système de places limitées pour intégrer la deuxième année, serait-il entrain de disparaître ? Pas complètement, mais la ministre de la Santé, Marisol Touraine, et le secrétaire d’État chargé de l’Enseignement supérieur, ont annoncé, mercredi 11 janvier, l’augmentation de 478 places dans 26 facultés de France. 8 124 places seront ainsi ouvertes en 2017, « soit une hausse de 6 % du nombre total d’étudiants admis à l’issue du concours de fin de première année ».

Cette nouvelle augmentation concerne les universités de Lyon, Saint-Etienne, Besançon, Rennes, Corse, Strasbourg, Lille, Amiens, Paris (VI, VII, XI, XII, XIII, université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines), Bordeaux, Poitiers, Montpellier, Toulouse, Marseille, Nice, Angers, Nantes, des Antilles, de la Guyane, de la Nouvelle-Calédonie, mais également de Saint-Denis de la Réunion.

« Enjeu de santé publique »

Avec cette mesure, la ministre veut inciter les jeunes médecins à s’installer dans les territoires « en tension », désertés par la profession médicale. Cette inégale répartition est jugée « véritable enjeu de santé publique » par le gouvernement.

« Nous renforçons l’adéquation de l’offre de formation des futurs médecins avec les besoins tels qu’évalués par les acteurs de chaque territoire », a déclaré Marisol Touraine.