Livre. Pierre-Yvon Trémel, une vie en politique

L'ouvrage d'Yvon Rochard retrace le parcours d'un homme politique majeur, Pierre-Yvon Trémel.

17/02/2017 à 18:11 par Philippe Gestin

Pierre-Yvon Trémel fit son entrée en politique comme maire de Cavan, en 1971, poste qu'il occupa jusqu'à son décès en 2006. -
Pierre-Yvon Trémel fit son entrée en politique comme maire de Cavan, en 1971, poste qu'il occupa jusqu'à son décès en 2006.

Homme politique majeur du Trégor de 1971 à 2006, Pierre-Yvon Trémel méritait bien un livre. Écrit par Yvon Rochard, il entre en forte résonance avec aujourd’hui.

Pierre-Yvon Trémel, c’est un peu, toutes proportions gardées, notre général de Gaulle à nous. Dix ans après sa disparition, bon nombre d’élus s’en revendiquent haut et fort.

À tort ou à raison, là n’est pas la question. L’essentiel, c’est que « pour la jeune génération, le nom s’efface », constate Yvon Rochard, auteur de ce Pierre-Yvon Trémel, Un cœur à l’ouvrage qui vient combler un vide.

Dix ans

L’initiative en revient à Julien Cornic, directeur de Ti ar Vro, la Maison de la culture bretonne à Cavan, fief de l’homme politique trégorrois (1946-2006). « L’idée a germé à plusieurs depuis plusieurs années. Elle me tenait à cœur. Cela fait dix ans qu’il est décédé, les nouveaux venus ne l’ont pas connu, ceux qui ont travaillé avec lui sont encore actifs. Et dix ans, cela permet aussi de décanter l’histoire et de prendre conscience de la dimension du personnage. »

Encore fallait-il « trouver la personne pour l’écrire », note Julien Cornic. Qui le propose au journaliste Yvon Rochard, notamment auteur d’un ouvrage sur l’Amoco Cadiz. « Je n’étais pas trop mal placé… Je connais relativement bien la période, le Trégor et son histoire politique. Pierre-Yvon n’était pas un ami mais je le voyais de temps en temps, pour le plaisir ou présenter un projet. J’ai suivi sa carrière avec intérêt », détaille l’Ile-Grandais avec modestie.

En acceptant, « Yvon a donné du crédit au projet », se félicite Julien Cornic, qui a assuré la partie éditoriale et graphique.

Julien Cornic, l'initiateur, et Yvon Rochard, l'auteur.
Julien Cornic, l'initiateur, et Yvon Rochard, l'auteur.

« Un portrait »

D’emblée, l’auteur replace l’ambition du livre : « Ce n’est pas une biographie mais un portrait un peu fouillé. Il aurait fallu voir beaucoup plus qu’une trentaine de personnes, mener des recherches plus complètes dans les archives ».

De toute façon, « nous ne sommes pas devant un grand penseur, ce n’est pas Jaurès ! Ce n’est pas là injure à lui faire : c’est un homme d’action, de conviction, il n’entend pas jouer un rôle intellectuel. Et il a marqué le territoire, un peu le département mais pas au-delà : une biographie ne se justifiait pas. L’idée est d’éclairer ses motivations. »

L’ouvrage s’attarde sur les jeunes années qui forgent un caractère, une philosophie de vie, imprégnée des valeurs catholiques. « J’ai découvert cela : cette personnalité apparaît très tôt.

C’est un leader déjà sur le terrain de foot.

Elle se raffermit tout au long des étapes marquantes d’une carrière politique, racontée avec fluidité. Le professeur d’économie, jeune maire socialiste de Cavan, devient premier vice-président du conseil général, député, sénateur enfin. « J’ai travaillé un temps au Département, je l’ai vu de près, indique Yvon Rochard. Et compris qu’il n’était pas un homme de cour. Sa pratique politique est assez exceptionnelle, il y avait un intérêt à creuser. »

Avec la crainte d’être déçu… Mais non, « l’idée s’est vérifiée ». De fait, le lecteur sera marqué par l’unanimité positive des témoins. Des proches collaborateurs aux opposants, tous lui tressent des lauriers. « Il a marqué les esprits, tous partis confondus, et les gens : c’était un sacré bonhomme », confirme Julien Cornic.

« Tolérance »

« Cela m’a frappé chez lui : il est rare d’avoir des hommes de conviction et de grande tolérance en même temps », complète Yvon Rochard. Qui s’excuse presque d’une formule étonnamment juste :

C’était un homme capable de compromis mais pas de compromission

Le journaliste trace également les traits d’un « homme d’ordre, qui respectait l’autorité ». Ainsi peut-on expliquer qu’il abandonne l’idée de port sur le Jaudy lorsque Charles Josselin, président du conseil général, choisit le Légué. « Quand il a un projet, il est redoutable, il ne le lâche pas. Mais j’ai le sentiment qu’il n’y va que s’il est sûr de gagner. Il est très réaliste », analyse-t-il.

Logiquement, « il n’aime rien moins que le désordre et l’excès, sauf dans la fête », ce que montre bien le chapitre consacré au « Trégorrois ».

Pierre-Yvon Trémel l’est doublement par tout ce qu’il a apporté au Trégor. « Il croyait au développement local. Il avait cette capacité à mettre en lien les richesses d’un territoire, pour en faire un moteur de développement, lié à l’action publique venue d’en haut », développe Yvon Rochard.

À travers des actes et le regard des autres, le livre dessine la figure d’un homme qui nourrit une vision très haute de la politique, « au sens du service » et qu’il pratique avec dignité. L’ambition personnelle est là mais

il ne se sert pas de son action pour sa notoriété.

Bref, « tout ce qui est reproché aux politiques aujourd’hui, on ne peut pas le lui reprocher. Sauf d’être un cumulard. C’est vrai mais il assumait ses tâches ».

Yvon Rochard ne s’est pas risqué à aborder son héritage. Les dernières pages s’appuient sur les carnets rédigés par le Cavannais sur la route de Compostelle, où il s’éteint le 29 juin 2006. Un versant plus intime, jusqu’aux ultimes pages, touchantes.

Ses obsèques renforcent encore l’impression d’unanimité. Navré déjà en son temps de voir le politique discrédité, Pierre-Yvon Trémel fait plus que jamais figure d’exemple.

couverture-livre-Pierre-Yvon-Trmel_PRESSE.jpg

Pierre-Yvon Trémel, Un cœur à l’ouvrage, par Yvon Rochard, éditions KerJava, 108 pages, 15 €.
Dédicace samedi 18 février, à partir de 16 h, librairie Gwalarn, rue des Chapeliers, Lannion.

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image
Présidentielles 2017

Votre journal cette semaine

Votre opinion

Faut-il regrouper les communes de Perros-Guirec, Trégastel et Saint-Quay-Perros ?
Chargement ... Chargement ...
Résultats sportifs de votre région
Go

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter