»
Législatives 2017
Tous les résultats dans votre commune et votre circonscription.

Lannion Ségolène Royal : l'extraction de sable en baie de Lannion « annulée » ?

L'extraction de sable en baie de Lannion (Côtes-d'Armor) est annulée, du moins " pour l'instant ", a déclaré Ségolène Royal dimanche 5 février sur France 3.

07/02/2017 à 11:49 par Administrateur

segolene-royal.png
La déclaration de Ségolène Royal, dimanche sur France 3, n'est pas des plus claires. Pour le Peuple des dunes, c'est toujours ça de pris... (Photo : capture d'écran)

L’extraction de sable en baie de Lannion, c’est fini. C’est ce qu’a déclaré la ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, dans l’émission Dimanche en politique, diffusée dimanche 5 février sur France 3 :

C’est arrêté, je peux vous l’annoncer. C’est arrêté puisque l’arrêté préfectoral n’était valable qu’un an jusqu’en décembre 2016. Sur mon instruction le préfet n’a pas repris cet arrêté. Pour l’instant l’extraction est annulée. Il n’y aura pas de nouvel arrêté et en plus la réglementation n’avait pas été appliquée.

> LIRE AUSSI : Sable. La Can ne peut pas reprendre l’extraction en baie de Lannion

Un « climat de tension qui demeure »

Mais à y regarder de plus près, pas sûr que les opposants au projet porté par le groupe Roullier en baie de Lannion aient réellement de quoi se réjouir. Que l’extraction soit arrêtée, c’est un fait depuis début septembre, à la suite des pompages controversés effectués nuitamment par la Compagnie armoricaine de navigation (forte d’une décision de justice toute fraîche, et dans des conditions jugées depuis conformes). La Can s’était d’ailleurs engagée à ne pas reprendre.

De fait également, les opérations ne pouvaient reprendre sans renouvellement de l’arrêté préfectoral : « Compte-tenu des manifestations qui ont suivi ces extractions et du climat de tension qui demeure, l’Etat a décidé, par souci d’apaisement, de ne pas octroyer de nouvel arrêté d’exploitation tant que le recours au fond sur le décret n’aura pas été jugé par le Conseil d’Etat », avait-on appris dans la foulée des extractions.

> LIRE AUSSI : PHOTOS. 120 bateaux en baie de Lannion contre l’extraction de sable

Une extraction annulée… « pour l’instant »

Dimanche, Ségolène Royal semble donc s’être contentée d’enfoncer une porte ouverte, en précisant avoir donné instruction au préfet concerné de ne pas renouveler l’arrêté. Avec une déclaration en fait des plus sibyllines : « Pour l’instant l’extraction est annulée », a lâché la ministre. Elle est annulée… ou pas. Et si c’est « pour l’instant », elle n’est qu’arrêtée. Ce qui n’est pas nouveau.

« Les arrêtés étant revus chaque année, il y aurait la possibilité de repousser les choses jusqu’à mai 2017, pour laisser le soin à l’équipe suivante de récupérer la problématique », écrivait Le Trégor voilà déjà quelque mois. Ce constat reste d’autant plus d’actualité que depuis, deux recours formés par les opposants ont été rejetés en Conseil d’État. Et que le décret autorisant l’extraction reste bel et bien en vigueur.

> LIRE AUSSI : Sable. Le Conseil d’État rejette les recours contre l’extraction

De là à conclure que l’intervention de Ségolène Royal, dimanche, visait avant tout à faciliter les choses aux élus trégorrois qui soutiennent désormais publiquement Emmanuel Macron (derrière Corinne Erhel et désormais Joël Le Jeune), il y a bien sûr un pas.

Alain Bidal : « Ségolène Royal bloque le système »

« Les élus de tous bords et les parlementaires nous ont toujours soutenus dans ce dossier-là. Aujourd’hui Ségolène Royal intervient fortement, ça fait chaud au cœur. Elle bloque le système, c’est toujours autant de gagné », estime en tout cas Alain Bidal, président du collectif Le Peuple des dunes en Trégor.

Pour lui, l’essentiel est bien que les préfets n’aient pas reconduit les arrêtés autorisant la Can à opérer :

Heureusement que Macron avait prévu une reconduction annuelle, ce qui était nouveau. C’est ce qui permet à la ministre de l’Environnement de mettre tout son poids dans la balance pour ne pas reconduire cette autorisation.

Juste une question de temps ? « En fait, il peut très bien y avoir un décret minier sans extraction. Si extraction il devait y avoir, ça repose uniquement sur la volonté des préfets »… briefés par le ministre concerné. C’est en ce sens qu’Emmanuel Macron a pu récemment prétendre n’avoir pas, sur la forme, « autorisé »  l’extraction.

Sur le fond, le président du Peuple des dunes note aussi que la ministre pointe un non-respect de la réglementation, alors que le Conseil d’État a par deux fois validé la procédure. « Il faut encore le démontrer. En tout cas, l’inventaire de l’état halieutique n’est pas fini et l’étude sur le lançon non plus », conclut Alain Bidal.

« Techniquement ça peut toujours redémarrer, observe quant à lui François Luce, de l’association Le Peuple des dunes de Batz à Bréhat. Mais l’intervention de Ségolène Royal montre qu’il sera de plus en plus difficile de relancer ce qui, pour tous, est une aberration ! Alors, parfum de victoire ? Oui! Car chaque jour qui passe éloigne un peu plus la « bête »… En 2017 nous signerons la victoire définitive, et notre grand fest noz du 15 avril en sera le signe annonciateur ! »

22300 Lannion

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Résultats sportifs de votre région
Go

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter