Politique. « En marche » avec Macron, Corinne Erhel ciblée par Marylise Lebranchu

Députée de Morlaix et ex-Garde des sceaux, Marylise Lebranchu a ciblé dernièrement les élus PS qui ont rejoint Emmanuel Macron. Pas du goût de la députée de Lannion Corinne Erhel.

28/01/2017 à 13:54 par Erwann Hirel

Marylise Lebranchu a pris pour cible Corinne Erhel. «  Ce n'est pas ma façon de faire de la politique », a réagi la députée de Lannion.
Marylise Lebranchu a pris pour cible Corinne Erhel. « Ce n'est pas ma façon de faire de la politique », a réagi la députée de Lannion.

Marylise Lebranchu, la députée de Morlaix, a dernièrement fustigé les élus PS qui rejoignent le mouvement En marche ! Pour l’ancienne Garde des sceaux, « c’est une question d’éthique. C’est très simple. Emmanuel Macron est arrivé là où il est grâce aux sympathisants PS. Il y a une histoire derrière tout ça. Il ne faut pas l’oublier. Deuxièmement, à partir du moment où il ne prend pas part à la primaire, je ne vois pas comment on peut rendre compte de son mandat quand on est conseiller régional par exemple. Vous ne pouvez pas changer en cours de mandat ».

Une attaque en règle contre Corinne Erhel, députée de la Ve circonscription des Côtes-d’Armor, mais aussi conseillère régionale. Qui assume totalement son engagement auprès d’Emmanuel Macron. « C’est une difficulté, mais ce n’est pas rédhibitoire, poursuit Marylise Lebranchu. Mais de toute façon elle sera réélue sur la circonscription de Lannion ».

« Il faudrait qu’ils renoncent à leur mandat de conseiller régional »

Reste qu’en toile de fond, c’est bien la question d’une éventuelle exclusion de ces candidats par le PS qui revient, d’autant le mouvement En Marche ! a annoncé dernièrement prévoir des candidats dans chaque circonscription. « En ce qui concerne les élections législatives, En Marche ! présentera 577 candidats dans le but de construire une majorité présidentielle », a ainsi déclaré Emmanuel Macron le 19 janvier.

« On est sur une vraie question de politique. Un président ça ne suffit pas, il faut un mouvement derrière. Que vont faire les candidats PS qui vont se retrouver avec un candidat En marche face à eux ? Pour Corinne Erhel et Richard Ferrand c’est simple, puisqu’ils ont les deux investitures, mais pour les autres… Je trouve qu’il faudrait déjà qu’ils renoncent à leur mandat de conseiller régional. On ne peut pas avoir profité de la liste Le Drian pour s’être fait élire et renier ensuite. J’en parle d’autant plus librement que je ne me représente pas à Morlaix ».

«  Un autre choix qu’un second tour Le Pen/Fillon »

Il en faudrait plus pour impressionner Corinne Erhel. « L’aigreur et l’acidité ne sont pas bonnes conseillères en politique, a t-elle confié au Trégor. Ce n’est pas ma façon de faire de la politique, je préfère réfléchir et agir en conscience pour une politique juste et efficace. Les chicayas politiciennes ne m’intéressent pas. Ce qui m’importe c’est de défendre les valeurs de société qui me sont chères et avoir un autre choix qu’un second tour Le Pen/Fillon. Un peu de sérénité, de bienveillance et de calme. »

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Votre opinion

Faut-il regrouper les communes de Perros-Guirec, Trégastel et Saint-Quay-Perros ?
Chargement ... Chargement ...
Résultats sportifs de votre région
Go

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter