Perros-Guirec En Bretagne, un requin-taupe dépecé illégalement par des plaisanciers

Pêché accidentellement par des plaisanciers, un requin-taupe a été débarqué et dépecé sur place, à Ploumanac’h (Côtes-d'Armor), le 7 décembre. Pourtant, l'espèce est protégée.

19/12/2016 à 16:50 par Administrateur

Didier Brémont, vidéaste des Côtes-d'Armor, a filmé des requins-taupes communs de plus de deux mètres au large du Trégor. Une espèce en danger. (Photo : capture d'écran - Bretagne Actu).
Didier Brémont, vidéaste des Côtes-d'Armor, a filmé des requins-taupes communs de plus de deux mètres au large du Trégor. Une espèce en danger. (Photo : capture d'écran).

Les signalements se sont multipliés ces derniers mois : des requins-taupes prennent leurs aises dans les eaux du Trégor, et plus précisément aux abords de Ploumanach, à Perros-Guirec (Côtes-d’Armor). Mercredi 7 décembre 2016, des témoins anonymes ont signalé à l’Apecs, association de Brest pour l’étude et la conservation des sélaciens, avoir vu des plaisanciers procéder au débarquement d’un requin taupe sur la plage de Saint-Guirec et à sa découpe, « très certainement en vue de le consommer ». Or, l’espèce est protégée.

> LIRE AUSSI : VIDEO. Des requins filmés au large du Trégor

Un requin inoffensif

«  Le requin-taupe commun fait parler de lui dans les Côtes-d’Armor depuis quelque temps, confirme l’Apecs. En septembre dernier, comme en 2015, des vidéos sous-marines ont pu être réalisées par un plongeur ». Les requins jouent à l’occasion les dauphins pour sauter hors de l’eau et attraper un poisson, comme l’ont montré des vidéos de Didier Brémont. Un spectacle sans danger, car l’espèce est inoffensive et ne se nourrit que de poissons et de crustacés.

> Voir l’une des vidéos de Didier Brémont :

Une espèce protégée

Le requin-taupe commun (Lamna nasus) figure sur la liste des espèces interdites pour la pêche professionnelle. Et en vertu du décret n°90-618 du 11 juillet 1990 relatif à l’exercice de la pêche maritime de loisir (article 2), « cette interdiction s’applique également aux plaisanciers ». L’Apecs tient à rappeler qu’il n’y a qu’une chose à faire lorsqu’une capture accidentelle de requin taupe survient :

Remettre l’animal en mer, même s’il est mort. Le débarquer comme cela s’est produit sur la plage Saint-Guirec à Ploumanac’h mercredi 7 décembre est interdit.

Dans une optique d’amélioration des connaissances « et notamment pour aider à mieux identifier les secteurs des eaux françaises fréquentées par le requin taupe », l’Apecs invite toutefois les usagers de la mer à lui signaler toute capture accidentelle.

> LIRE AUSSI : Bretagne. Ils pêchent un requin dans une rivière du Morbihan

Sur la liste rouge des espèces menacées

Le requin-taupe a longtemps été pêché au nord et à l’ouest des îles britanniques surtout par des navires norvégiens et danois, en Mer Celtique par des navires français et anglais et dans le Golfe de Gascogne par des navires français, précise l’association. Quelques bateaux français l’ont également pêché en Manche.

Mais parce qu’il a tendance à vivre en groupe et qu’en plus il s’agit d’une espèce peu productive en raison d’une croissance lente, d’une maturité sexuelle tardive et d’une fécondité faible (peu de jeunes mis au monde chaque année par une femelle), le requin-taupe est considéré comme particulièrement vulnérable à la surexploitation.

C’est donc par précaution que l’espèce a été inscrite en 1996 sur la liste rouge des espèces menacées de disparition de l’Union internationale pour la conservation de la nature et que sa pêche a été interdite en Europe en 2010.

Bien que les observations de requin taupe semblent plus fréquentes ces dernières années, notamment dans les Côtes-d’Armor, l’espèce reste mal connue et il n’est pas possible de dire aujourd’hui comment se portent la ou les populations d’Atlantique Est et de Manche.

« C’est la raison pour laquelle le requin taupe reste interdit à la pêche et qu’il figure toujours sur la liste rouge des espèces menacées avec le statut vulnérable », souligne l’Apecs.

Infos pratiques
En cas de capture accidentelle de requin-taupe, contacter l’Apecs à : asso@asso-apecs.org ou au 02 98 05 40 38 ou 06 77 59 69 83. Plus de renseignement sur le site internet de l’Apecs.

22700 Perros-Guirec

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image
Présidentielles 2017

Votre journal cette semaine

Votre opinion

Faut-il regrouper les communes de Perros-Guirec, Trégastel et Saint-Quay-Perros ?
Chargement ... Chargement ...
Résultats sportifs de votre région
Go

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter