Plougrescant L'étonnant voyage de Guirec et Monique

Naviguant en solitaire avec sa poule Monique, Guirec Soudée a atteint le Groenland sur son voilier Yvinec. Une belle aventure partie du Trégor.

14/09/2015 à 09:40 par npipelier

Guirec Soudée a accompli son rêve d'enfant, il a traversé l'Atlantique puis rallié le Grand Nord avec une alliée inattendue...
Guirec Soudée a accompli son rêve d'enfant, il a traversé l'Atlantique puis rallié le Grand Nord avec une alliée inattendue...

Jusqu’à pas si longtemps, Yvinec était une petite île au large de Plougrescant. Désormais, c’est aussi un voilier et un voyage qui fait le buzz sur internet et dans les médias. Il faut dire que, dans son périple vers le cercle arctique, Guirec Soudée a trouvé une compagne peu ordinaire : Monique, une authentique poule pondeuse.

« Rêve d’enfant »

« Un rêve d’enfant se réalise. » Le 25 août dernier, avant de mettre le cap tout au Nord, il a posté sur sa page Facebook (17 432 like à ce jour !) un long message retraçant son histoire. Elle démarre donc sur l’île d’Yvinec. « J’étais loin d’être un garçon exemplaire avec mes 13 écoles au compteur », raconte-t-il.

Le jeune garçon a des envies d’ailleurs. Il vend sa moto et part travailler en Australie. Il surmonte les difficultés jusqu’à finir second capitaine d’un chalutier. De retour en France, son pactole lui sert à acheter un voilier. En novembre 2013, malgré son inexpérience, Guirec quitte Tréguier. Il a 21 ans.

Un joli cadeau

Après la Galice, le Portugal, Madère, c’est aux Canaries, en avril 2014, que son histoire prend une dimension inattendue. « J’avais le projet de partir seul depuis longtemps mais je voulais quand même une, voire deux poules pour avoir de la compagnie et surtout des oeufs frais à bord. » Offerte par des amis, c’est finalement Monique qui embarque avec le jeune navigateur sur Yvinec, cap sur les Antilles.

Le 16 mai, Guirec annonce son arrivée à Saint-Barth « après 28 jours de mer et 25 oeufs… Une sacrée expérience dont nous nous souviendrons pendant longtemps entre les voiles déchirées, les pannes GPS de plusieurs jours, nos amis les dauphins, les baleines, tous ces poissons remontés à bout de bras et ceux qui venaient s’échouer gentiment sur le pont pour Monique ».

Le Trégorrois n’a plus un sou en poche, alors il multiplie les petits boulots avant de prendre la route du Sud : la Guadeloupe, la Dominique, la Martinique, Grenade, Trinidad et Tobago, les étapes de rêve se succèdent. De retour à Saint-Barth, Guirec bosse dans un club de planche à voile et aussi à préparer son nouveau projet : naviguer jusqu’au Groenland.

Monique se révèle une alliée de choix dans la quête des fonds nécessaires. Elle et Guirec deviennent la coqueluche des médias. Tous les magazines spécialisés (en voile, pas en galliformes) mais aussi Ouest France, VSD, 30 millions d’amis, France Info, L’Équipe 21, Nouveau Détective s’intéressent au sujet. Sur la plateforme participative Ulule, il n’a aucun mal à dépasser les 10 000 € escomptés. Son travail, les sponsors et partenaires, « que je ne remercierai jamais assez », financent la totalité du projet.

Au Groenland !

Le 29 juin, c’est le grand départ, au revoir la vie tropicale, bonjour les glaciers. Les îles Vierges, les Bermudes, le Canada, St-Pierre-et-Miquelon, « une dernière traversée de 10 jours et nous y voilà… Sans bagage scolaire, sans un sou au départ, je suis parvenu à remettre à flot mon vieux bateau et à le mener au Groenland ! »

Particulièrement choyée, Monique se porte comme un charme. Les glaciers croisés fin août ne sont que les premiers. La suite de l’histoire s’écrit en ce moment. « Je sais que je ne suis pas au bout de mes peines, que je vais devoir affronter bien dautres épreuves avant la réalisation totale de mon projet, aux confins du cercle arctique, à travers lhiver et au-delà des glaces polaires jusquen Alaska et à mon retour en France. »

Mais, conclut Guirec, « je suis heureux de vous dire quà force de détermination, de beaucoup de travail et dune bonne dose de culot (il faut le dire) je suis entrain de réaliser mon plus beau rêve ! Jespère que mon voyage inspirera ceux qui ont un rêve mais pensent encore ne pas avoir assez dassurance ou de confiance en eux, qui nosent pas ou ont trop peur de quitter leur confort et leur routine, à le réaliser ! ».

Philippe Gestin

Plougrescant, 22

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Résultats sportifs de votre région
Go

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter